Il y a ceux qui traversent le Vietnam du Nord au Sud en longeant la côte, et ceux comme nous, qui avons un peu plus de temps, qui traversent le Vietnam en bifurquant dans les terres de temps en temps (on en a de la chance !). Je vous emmène donc à travers cet article dans les villes de Kontum et de Dalat.

 Kontum : « Il faut aimer pour donner », de Père Pierre Nguyen Dong

P1010018

Nous avions prévu depuis notre départ de passer par cette ville puisque nous avions organisé une rencontre avec le Père Pierre Nguyen Dong ainsi que les sœurs Anselme, Inociencia et Anna afin de nous faire visiter leur pensionnaire de jeunes filles. Nous ne regrettons rien de cet arrêt, je vous explique pourquoi. Kontum est la ville la moins touristique que l’on ait fait jusqu’ici. Cela change beaucoup de chose et nous a questionnés sur tout ce qu’on avait affirmé sur le Vietnam. En quelques mots, c’est une ville accueillante, charmante. Les enfants nous couraient après pour nous dire bonjour, les adolescents s’arrêtaient pour communiquer en anglais avec nous, tandis que les adultes nous ont submergés de sourires ! Bien sur ce sont des choses que l’on a déjà vécu au Vietnam, mais nous ne l’avions jamais ressenti comme ça (les sourires n’avaient pas comme objectifs de nous faire acheter quoique ce soit) ! Kontum est décrit comme la ville des hauts plateaux avec ses « montagnards » (appellation donnée par les français aux minorités ethniques qui combattaient a leurs côtés). C’est une ville qui possède encore des missionnaires français au sein des monastères, couvents, orphelinats.

Nous nous sommes baladés dans la ville pour y rencontrer :

-          Le pont suspendu Kon Klor : c’est le pont parait-il le plus beau de la région Haut Plateau du Vietnam

P1010003

P1010012

 

-          La maison communale Rông : nous l’avons observé de loin car nous ne pouvions y accéder

P1010013

 

-          Ses nombreuses églises & la fameuse église en bois (construite en 1913)

 

P1010065

P1010070

@Défis Orphéo Bourges : Réussi ! 

P1010074

 

-          Le diocèse : nous avions rendez-vous à 15h avec le Père Pierre Nguyen Dong afin qu’il nous présente les actions faites auprès des enfants. Il nous informe que 120 jeunes filles sont accueillies ici et qu’on y parle de nombreuses langues différentes bien que le vietnamien reste la langue officielle. Les sœurs s’occupent des jeunes filles avec comme objectif principal que toutes puissent se rendre à l’école. Le Père nous explique qu’il y a de nombreuses montagnardes car ce sont des familles nombreuses et de surcroît, très pauvres. Parmi ces jeunes filles il existe 6 tribus différentes. Le Père rajoute qu’en plus de la scolarité, ils creusent des puits afin d’avoir de l’eau potable (de nombreuses tribus boivent, encore aujourd’hui, l’eau des fleuves (très sales)) ; ils aident beaucoup les lépreux et tentent de soigner les enfants (beaucoup de prématurés, d’appendice…). Cet échange était très riche. Il nous a proposé de souper avec les jeunes le soir et de prendre un temps pour jouer avec elles. Ce que nous avons accepté sans hésitation ! Le soir, nous avons eu le droit à un repas copieux local (soupe d’abats !!!) puis à une représentation de danse et de chant de la part des 120 filles ! Moment je l’avoue fort en émotion ! Après de nombreux remerciements et une distribution de bonbons que nous avions apportés nous sommes repartis…

P1010039

P1010040  

P1010063

P1010056

P1010058

 

 

 

 

 

Dalat : la ville des fraises…

Après un septième trajet de nuit en bus et des sacs à dos imbibés d’essence (forcément quand on utilise nos gros sacs pour caler une moto en soute, l’essence ou l’huile cool pendant 12h…), nous sommes arrivés à Dalat à 3h30 (du mat sinon ce n’est pas rigolo !). Les réceptionnistes de notre auberge ont été cool et nous ont gentiment proposé un lit dans un dortoir pour que l’on puisse dormir quelques heures (un gros kiffe !). Cela nous a permis de bouger l’après midi dans la ville et de faire la pension « Hang Nga », plus connue sous le nom de la « Crazy House » en raison de son concept qualifié de fou et sa forme arborescente. Maison qui a été conçue par la vietnamienne formée en Russie, Dang Viet Nga. Nous avons bien adhéré au concept et avons pu y découvrir les 12 chambres chacune avec son propre thème. Le soir, nous avons fait le grand marché de Dalat de nuit… Assez ressemblant à tous les marchés au Vietnam, beaucoup de vêtements, de bijoux, et de chaussures avec une ambiance très touristique.

P1010124

P1010128

P1010134

P1010146 

P1010187

 

Les deux jours suivants nous avons loué un scooter pour faire les alentours de la ville et y visiter les lieux suivants avec leur histoire et leurs différentes légendes :

-          la pagode Linh Phuoc : dont la particularité est sa structure incrustée de milliers de morceaux de bouteilles brisées et de terre cuite ;

P1010216

P1010218

-          Les chutes d’eau d’éléphant (cascade Lieng Rewoa) : ces chutes ont leur noms d’origine de la langue ethnique k’ho et signifie chutes d’éléphant en vietnamien.

P1010199

P1010201

 

-          Les chutes de Cam Ly

P1010204

-          La cascade Tiger Cave

P1010224

-          Cascades Prenn

P1010264 

15225405_10210491281819090_1185339256_o

15231652_10210491281699087_138358360_o

-          Cascades Dalanta

P1010241

P1010245

P1010249

 

 

 

-          Le lac Tuyen Lam

 

P1010266

P1010269

P1010272

Jérémy a préféré les Tiger Waterfalls alors que moi mon cœur a plus penché pour l’Elephant Waterfall (c’était la première !). Nous avons achevé ses deux jours par un tour autour du lac Tuyen Lam, avec un temps idéal. Nous avons adoré !

Maintenant en route pour la ville d’Ho Chi Minh (Saigon), inutile de vous dire que l’on prend un bus….. de nuit !!!! (allez 7h c’est rien !)

Des bisous !!!